{"systempay":{"fname":"","lname":"","address":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":"","prix":40}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

📰   Actualités Au Parti socialiste

Pour une rentrée offensive (intervention de Gérard Filoche au séminaire du PS)

Lors du séminaire de la direction du PS (dimanche 27 août), Gérard Filoche est intervenu sur la rentrée sociale.

Voici quelques points, directs, concrets qui concernent les enjeux de la rentrée :

Au moment où Macron gesticule et s’effondre, ceux des ex-socialistes qui ont été complaisants avec lui, vont le regretter. Mais nous qui devinions fort bien qu’il était la droite, en faveur de la finance, et férocement anti-social, c’est le moment de contre-attaquer et de marquer des points :

1.Contre les ordonnances anti-travail d’abord. Et là bravo le groupe parlementaire a voté à 100 % contre. Et on a fait une saisine commune avec FI et le PCF auprès du conseil constitutionnel. Ça, c’est très bon, c’est la voie à suivre. Mais alors il ne faut pas être ambigü, quand Olivier Faure dit ensuite publiquement qu’on n’est pas pour le retrait des ordonnances, qu’il faut seulement s’opposer à des fils « rouges ». Mais quels fils ne sont pas rouges ?

Qu’il y a-il de non attaquable, de « pas fil rouge », dans ces ordonnances ? Chacun des points, depuis la facilitation des licenciements jusqu’à la suppression des CHSCT, en passant par le plafond des prud’hommes doit être combattu… évidemment  cela prolonge notre campagne présidentielle où nous avions dit que nous abrogerions la loi El Khomri, mais il faut être clairs, il faut que les gens sachent ce que nous pensons à ce sujet. Car les ordonnances Macron sont une loi El Khomri « XXXL »

2.Il nous faut aussi être contre la 9° ordonnance qui va supprimer le salaire brut, c’est à dire le paiement de la protection sociale à la source par les patrons, actionnaires. De cela, on doit en parler car c’est une contre révolution de 70 ans d’histoire de passer dans notre pays d’un système « bismarckien » à un système « Beveridge », car les cotisations sociales ce n’est pas de l’impôt, c ‘est du salaire, ce ne sont pas des prélèvements obligatoires, mais des prélèvements volontaires, ce ne sont pas des prélèvements publics mais des cotisations à des  caisses de droit privé, ce n’est pas un impôt car elles sont pré-affectées, et leur remplacement par l’impôt est dangereux pour l’équilibre de tous nos systèmes sociaux.

On devrait non seulement nous opposer, mais proposer,  proposer de contrôler les licenciements afin de les interdire quand ils sont boursiers, je vous rappelle que c’était l’ancienne proposition de notre Parti, il faudrait y revenir. Proposer de faire des CHSCT à partir de 20 salariés,  comme en Allemagne, de les faire élire,  de leur attribuer davantage de  moyens, un budget et une personnalité juridique…

3.Faut pas seulement être dans le « contre » il faut être dans le « pour » ! Par exemple pour la hausse du Smic et la taxation des dividendes ! Il est temps de redonner ces signaux, car le Smic français est déjà au 7° rang en Europe, tellement on l’a bloqué pendant 5 ans. Macron vient de nommer Gilbert Cette a la commission des experts du Smic, lui qui propose de faire un « Smic régional » et non plus national, il faut s’opposer à cela aussi.

4.Enfin c’est le moment d’appeler à dénoncer la « directive travailleurs détachés » (même Manuel Valls avait proposé de la dénoncer unilatéralement en septembre dernier). Macron frime la dessus, mais il va y perdre, car cette directive est une aubaine pour les patrons français, il y a entre 350 000 et 450 000 travailleurs détachés,  et c’est un vrai déni de droit, scandaleux. Ces travailleurs sont, sur notre sol,  moins payés que les travailleurs de notre pays,  puisque les patrons leur paient des cotisations sociales au tarif du pays d’origine qui est plus bas. C’est une discrimination. Il faut imposer sur notre sol « à travail égal salaire égal » et être intransigeants. Macron plaide dans le vide, à dire que les détachements doivent être limités à 12 mois sur une période de 2 ans, mais c’est déjà le cas, ce sont des CDD de trois, six mois, renouvelés, et c’est totalement incontrôlable entre les pays, si la cotisation est payée et au bon taux, ou si elle n’est pas payée du tout ! Aucun corps de contrôle n’a les moyens de contrôler et de sanctionner ça. Macron veut baisser les cotisations sociales ici en janvier… qui le croît sincère quand il veut relever les cotisations des travailleurs détachés ? Personne !

5.Enfin,  je souhaite qu’on appelle à la manifestation unitaire syndicale du 12 septembre  et qu’on y soit présents. Ce serait un bon signe de refondation, de reconstruction, de réorientation. Je suis pour le front unique avec FI et Mélenchon. Mais je ne comprends pas du tout qu’un groupe politique appelle par-dessus les syndicats, avant que les manifestations du12 septembre, n’aient eu lieu à une autre initiative pour le 23. Sur le marché, on n’a qu’une main pour distribuer un tract et si on distribue pour le 23 avant le 12, ça affaiblit la mobilisation unitaire (et le 23 il y a également les manifestations du Mouvement de la paix).

Ce que nous voulons ainsi et maintenant c’est marcher vers une gauche unitaire dans l’action et sur les grandes questions politiques du moment dans le combat contre Macron et sa politique.

Gérard Filoche (27 août)

 

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 93.424 ms init : 21.734 ms render : 70.813 ms render:sql : 24.526 ms render:next cms:element : 14.927 ms render:image : 2.176 ms render:parseValue : 14.423 ms serialize : 886.202 µs