{"systempay":{"fname":"","lname":"","address":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":"","prix":40}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

International – Europe

Liberté pour Sentsov et Koltchenko !

Deux citoyens ukrainiens de premier plan, qui avaient eu le malheur de dénoncer les basses œuvres impérialistes du Kremlin en Crimée, ont été réduits au silence de la pire des façons depuis maintenant plus de trois ans. Victimes dʼune véritable mascarade judiciaire, ils ont été enfermés tous les deux dans les geôles du pouvoir russe. Mais ils refusent de capituler devant Poutine et cʼest pour cela que leur vie est actuellement en danger. Il nous incombe de les défendre.

En 2014, lʼarmée russe annexe la Crimée (laissons de côté la question de lʼappartenance nationale légitime de cette presquʼîle peuplée de Russes, dʼUkrainiens, de Tatars, de Juifs et de bien dʼautres groupes ethno-linguistiques). Dans les jours qui suivent, un cinéaste de renommée européenne, Oleg Sentsov, et un postier anarchiste, antifasciste et écologiste populaire en Crimée, Alexandre Koltchenko dit « Toundra », sont kidnappés par le FSB (lʼex-KGB). On les retrouve à Moscou, où ils sont jugés – en tant que citoyens russes, ce quʼils ne sont pas le moins du monde ! – sur de fausses accusations grotesques, du genre plasticage des statues de Lénine et des portraits de Poutine... Enlèvements, accusations montées de toutes pièces, absence totale de preuves matérielles : lʼombre lugubre du stalinisme plane encore sur le mode opératoire employé par les « services » russes...

Grèves de la faim

Lʼété 2015, Sentsov a été condamné à 20 ans de « camp à régime sévère » et Koltchenko en a pris, lui, pour 10 ans. Le cinéaste et lʼanarchiste ont chanté lʼhymne ukrainien à lʼannonce de leur condamnation et sont devenus des symboles de lʼoppression nationale, comme lʼont longtemps été les prisonniers irlandais en Grande-Bretagne.

Espérons que cette comparaison ne va pas aller jusquʼà leur mort, comme celles de Bobby Sands et de ses camarades en 1980. En effet, dans son camp sous le cercle polaire, Oleg Sentsov a engagé une grève de la faim illimitée pour la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens détenus en Russie – officiellement près de 80. Son « calcul » héroïque est explicite : mourir pendant la coupe du monde de football pour faire le maximum de tort à Poutine.

Quand Alexandre « Toundra » Koltchenko a appris lʼacte de Sentsov, il a lui aussi entamé une grève de la faim en exigeant la libération de Sentsov. Sa santé déjà détériorée, sa vie a été en danger très rapidement : il serait mort « avant » la coupe du monde et a dû, provisoirement, mettre un terme à son combat.

Libérez nos camarades !

On parle de plus en plus de Sentsov, défendu par le festival de Cannes, par Ken Loach, Pedro Almodovar et dʼautres notoriétés du septième art. Son compagnon de lutte, Koltchenko, est moins connu, mais, en France, un collectif Koltchenko sʼest constitué en 2015, comprenant notamment la LDH et des structures syndicales (FSU, Solidaires, CGT-correcteurs, CNT).

À lʼheure où sont écrites ces lignes circulent des rumeurs dʼéchange de prisonniers entre Russie et Ukraine, bien que Poutine ait écarté cette éventualité récemment1.

En faisant par avance de la mort de Sentsov, puis de Koltchenko, une honte publique pour Poutine, nous pouvons encore les sauver. Il nʼy a rien à attendre en la matière de Macron, bien incapable de taper du poing sur la table devant Poutine, et de son gouvernement aux ordres2. Ce qui est en cause, ce sont lʼinternationalisme et lʼhonneur du mouvement ouvrier. Faisons tout pour que nos sections syndicales respectives prennent position publiquement

  1. 1. LʼAFP a fait état des contacts entre Kiev et le Kremlin le samedi 9 juin. Voir notamment http://www.liberation.fr/planete/2018/06/09/poutine-et-porochenko-discutent-d-un-echange-de-prisonniers_1657873.
  2. La ministre de la Culture Françoise Nyssen a opposé un silence assourdissant à une tribune rédigée par de nombreuses personnalités du monde du cinéma en faveur de la libération dʼOleg Sentsov. Le texte de cette tribune est consultable à lʼadresse suivante : https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/06/05/mme-francoise-nyssen-demandez-a-moscou-la-liberation-immediate-d-oleg-sentsov_5310019_3232.html.

 

 

 

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 89.438 ms init : 21.673 ms render : 66.904 ms render:sql : 17.122 ms render:next cms:element : 14.329 ms render:image : 2.07 ms render:parseValue : 18.38 ms serialize : 871.181 µs