{"systempay":{"fname":"","lname":"","address":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":"","prix":40}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

Féminisme

La puissance invaincue des femmes

Mona Chollet, journaliste au Monde Diplomatique, est lʼauteure de Beauté fatale. Les nouveaux visages dʼune aliénation féminine et de Chez soi. Une odyssée de lʼespace domestique. Son dernier ouvrage paru traite de la figure de la sorcière (*) dans notre histoire et notre système de pensée. Brûler les sorcières, cʼétait essentiellement sʼattaquer aux femmes pour dominer la femme.

Lʼauteure nous dit « quʼelle écrit ce livre pour se donner du courage » et elle fait bien plus que cela : elle donne du courage à toutes les femmes qui subissent le système de domination masculine, ainsi quʼà tous les hommes qui nʼentendent pas accompagner cette domination.

Paradoxale modernité

Comme de nombreux auteurs avant elle, elle reprend lʼhistoire inouïe de ce génocide qui, aux XVIe et XVIIe siècles – et non, ce nʼest pas au Moyen-âge, où les femmes paraissent plus émancipées ! – mena à la mort dans dʼhorribles supplices des milliers de femmes accusées de sorcellerie. Elle rappelle quʼen France, au XVIe siècle, le pouvoir royal imposa aux femmes la déclaration des grossesses et lʼobligation dʼavoir un témoin pour lʼaccouchement. Cʼest à ce moment que le crime dʼinfanticide devient un crimen exceptum, cʼest-à-dire un crime grave qui autorise de ne pas respecter la procédure pénale et dʼappliquer des peines exceptionnelles (la torture et le bûcher). Le contrôle du corps des femmes et de leur sexualité, la tutelle masculine sur elles est une longue histoire, dont nous commençons à peine à sortir.

Mona Chollet explique également comment les « sorcières » qui étaient souvent des guérisseuses ont été remplacées par un pouvoir médical masculin, qui a assuré son emprise sur les corps et sur la science en cantonnant aux femmes à lʼadministration des soins sous lʼautorité du Docteur en médecine. Il sʼagissait alors de « tuer les femmes anciennes, pour fabriquer lʼhomme nouveau », selon la formule de lʼhistorien G. Bechtel.

Dominations

Cette domination généralisée permet une domination économique des femmes au travail, qui, avec lʼesclavage, débouchera sur une accumulation primitive de capital favorisant lʼinstauration du système capitaliste que nous connaissons aujourdʼhui. Les dominations juridiques, culturelles, intellectuelles sont toujours profitables à quelques-uns. Mona Chollet fait le tour des préjugés et des stéréotypes qui continuent dʼaccabler les femmes pour mieux les contrôler.

Lʼauteure prend parti et, comme certains mouvements féministes, elle défend lʼimage de la sorcière, cette femme inquiétante parce que sûre de son savoir et rivalisant avec le pouvoir des hommes.

Le livre marque aussi une inquiétude, parfois désabusée, sur notre rapport à la nature et les dégâts que nos activités, notre mode de vie, font subir à la planète. Est-il trop tard ? Le dernier chapitre intitulé « Mettre ce monde cul par-dessus tête » invite à revoir nos façons de penser la nature en même temps que la place des femmes. Il faut, dit-elle, non seulement « remettre en cause le sort qui (vous) nous est fait, mais aussi lʼordre global dans lequel il sʼinscrit ».

Invite à la lecture

Mais ce livre est également généreux, car il invite à la lecture dʼautres ouvrages de référence. On citera notamment le livre de Silvia Federici Caliban et la sorcière. Femmes, corps et accumulation primitive ; Le sexocide des sorcières de Françoise dʼEaubonne ; La sorcière et lʼOccident de Guy Bechtel ; La sorcière de Jules Michelet ; Les putains du diable de Armelle Le Bras Chopard, ainsi que Le complexe dʼIcare dʼErica Jong.

Autant de raisons de lire et de faire lire ce livre qui donne envie de se battre pour dʼautres relations entre les hommes et les femmes, dans un monde où le rapport entre les sexes, mais aussi à la nature, ne se vivrait plus que sous lʼinjonction brutale de la prédation.

(*) Mona Chollet, Sorcières. La puissance invaincue des femmes, Éditions Zones, 18

Cet article de notre camarade Anne De Haro est à retrouver dans la revue de Démocratie&Socialisme n°259 de novembre 2018

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 151.33 ms init : 21.783 ms render : 128.698 ms render:sql : 38.604 ms render:next cms:element : 20.999 ms render:image : 3.126 ms render:parseValue : 41.385 ms serialize : 854.969 µs