GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

📰   Actualités Une

Il y a un siècle, en 1917, la guerre n’en finissait pas !

Nous reproduisons ici le discours fait par notre camarade Jean-Yves Lalanne (maire de Billère, 64) à l'occasion du 11 novembre.

Il y a un siècle, en 1917, la guerre n’en finissait pas.

Pourtant tous les soldats partis en 1914 étaient sûrs d’être revenus avant les vendanges de la même année. La guerre dite de 14-18 s’est illustrée par sa barbarie : Elle est responsable de 8 millions de morts et autant de blessés ou d'invalides.

En 1917, les soldats qui étaient dans les tranchées, étaient épuisés par la violence des combats, envoyés à la mort lors des offensives décidées par de vieux généraux peu soucieux de préserver la vie de ces jeunes soldats, … Des miliiers de poilus refusèrent l’offensive de trop. De l’aveu des historiens c’étaient des braves pas des lâches.

Les mutinés, fusillés pour l’exemple, doivent être réintégrés dans la mémoire collective. Le responsable de l’Office National des Anciens Combattants (l’ONAC) en a parlé hier dans la presse, tout comme les journaux télévisés de ce matin : Ces fusillés (parfois même pas mutinés, seulement choisi parce que c’étaient de fortes têtes) l’ont été « pour l’exemple », pour dissuader et empêcher l’extension. Cela s’est passé sur tous les fronts. En France en 1916, En Russie en 1917 les soldats refusèrent de monter au front. En 1918 ce sera au tour des soldats allemands.

Dans les deux cas (en Russie et en Allemagne), ces mouvements sont le résultat de l’exigence des populations civiles d’obtenir la paix immédiate, un armistice avant l’heure qui viendra enfin le 11 novembre 1918.

L’année 1917, fut marquée par l’entrée en guerre des Etats Unis, mais surtout par la révolution russe de février puis d’octobre. Cela débuta par une manifestation de femmes « pour la paix, le pain, … puis la terre ». Le renversement de la monarchie des Romanov et la volonté du nouveau gouvernement russe aboutira au premier traité de paix à Brest Litvosk. Sous la pression du peuple russe, puis du peuple allemand, la paix a été imposé avant même la victoire militaire totale de la France, de la Grande Bretagne et des Etats-Unis. C’est pour cela que l’on qualifie la paix de 1918 d’armistice pas non de capitulation comme en 1945.

Pourtant, les vainqueurs de 1918 ont imposé le traité de Versailles qui a humilié l’Allemagne et a ouvert la voie à la réaction nationaliste, exacerbée par la crise économique mondiale de 1929. Nous connaissons tous la suite dramatique. L’extrémisme nationaliste des nazis ou des fascistes a trouvé l’appui des puissances économiques de leur pays.

La première guerre mondiale pouvait évidemment être évitée, car elle n’était que le choc des empires vieillissants voulant survivre en étouffant, par la guerre et l’ultra nationalisme, les revendications d’indépendance des nations qui constituaient ces empires. Si la première guerre mondiale avait été évitée, la seconde n’aurait jamais eu lieu.

Il est plus facile de le dire aujourd’hui. Pourtant dans son discours à la jeunesse (Albi, 30 juillet 1903) Jean Jaurès disait « Apaisement des préjugés et des haines, alliances et fédérations toujours plus vastes, conventions internationales d’ordre économique et social, arbitrage international et désarmement simultané, union des hommes dans le travail et dans la lumière : ce sera, jeunes gens, le plus haut effort et la plus haute gloire de la génération qui se lève ». Cet homme là avait raison et ils l’ont tué parce qu’il s’opposait à cette guerre que l’on voyait venir.

Le 11 novembre est le moment de dire « plus jamais ça » et de répéter que nous devons construire une Europe politique égalitaire et respectueuse de tous les citoyens, de toutes nations. Et bien au-delà, nous devons exiger de tous les organes de régulation internationaux, ONU, OMC, OIT, qu’ils associent l’économique avec le social et la démocratie jusqu’au bout, avec l’ambition de créer les conditions d’une paix durable, une paix perpétuelle.

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 90.261 ms init : 20.089 ms render : 69.281 ms render:sql : 19.76 ms render:next cms:element : 14.034 ms render:image : 1.661 ms render:parseValue : 19.043 ms serialize : 894.785 µs