{"systempay":{"fname":"","lname":"","address_number":"","address1":"","address2":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":""}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

Le social au cœur

Arrêtez la propagande : France is not back

Allons arrêtez la propagande, le mensonge, le bourrage de crânes, comme le tentent tous les gros médias des 9 milliardaires, arrêtez avec cet absurde « ça va mieux à la fin avec Hollande » et ce stupide « France is back » de Macron ! C’est invraisemblable de mentir à ce point-là.

Tout va mal pour des millions de salariés, de chômeurs, de jeunes, de retraités. Tout va mal sauf pour l’oligarchie, les riches, les actionnaires, les rentiers, le  CAC 40 et le Medef et c’est la faute à Hollande-Macron et leur quinquennat maudit, celui des 6,7 millions de chômeurs, celui qui a cassé 100 ans de Code du travail et engendré Macron.

Hollande a été un désastre : il est celui qui a refusé d’amnistier les syndicalistes,

bloqué le Smic pendant 5 ans avec effet sur les salaires (l’écart entre femmes et hommes restant à 25 %), fait travailler le dimanche alors qu’il avait promis de nous en protéger,

haussé la TVA alors qu’il avait promis de la baisser, rallongé l’âge de départ en retraite, (alors que l’écart d’espérance de vie augmente jusqu’à 13 ans entre pauvres et aisés), détruit les 40 h de Blum, les 39 h de Mitterrand et les 35 h de Jospin, avec la loi El Khomri, diminué les IRP,

réduit les CHSCT (avant qu’ils soient supprimés par son conseiller successeur), facilité les licenciements au lieu de protéger les salariés, diminué les protections  au travail pour les enfants de 14 à 16 ans, donné 41 milliards de CICE aux « premiers de cordée » qui les ont aussitôt placés à Panama plutôt que les donner à nos écoles et nos hôpitaux, à nos services publics et à nos emplois, haussé de façon record les dividendes et bloqué les salaires, laissé perdre 80 milliards de fraude fiscale, après la honte d’avoir « choisi » Cahuzac, fait débattre de la sinistre déchéance de nationalité réclamée par le FN.

Tout ça pour couler les investissements publics, de 84 à 76 milliards entre 2012 et 2017, alors que, en montant cumulé, les entreprises bénéficient de 220 milliards d’exonérations fiscales et sociales, pour baisser les dépenses pour le logement public, et maintenir 6,7 millions de chômeurs, soit 1 million de plus, développer les précaires avec ANI et loi Sapin et les « indépendants » avec la loi Macron, tout en grossissant la « dette » de 10 points (passée de 86 % à 98 % du PIB), sans parler du déficit du commerce extérieur aggravé (62,3 milliards et 25 % de plus par rapport à 2016), du TUCP (taux d’utilisation des capacités productives) entre 70 et 85 %, d'une politique étrangère guerrière, aventurière et erratique, avec des assassinats ciblés façon loi du talion, d'un état d’urgence qui allait devenir droit commun.

Une tragédie, un quinquennat tout faux, qui avait tout au départ, comme jamais dans l’histoire, et qui a tout gâché, perdu toutes les élections, sept fois, municipales, européennes, sénatoriales, territoriales, régionales, et primaires et présidentielles, et législatives, un désastre pour le PS et même son local et ses permanents, ses fédérations, ses sections, qui restent avec 10 000 votants dans des scrutins manipulés (avec l’accord de tous) le 28 septembre et le 18 janvier.

Et ce sont ses épigones qui veulent continuer à la tête du PS avec Faure, en truquant d’abord les statuts, et en excluant ? Tout en soumettant chaque jour ce qui reste du PS à Macron-Thatcher (entre Hollande et Macron, qui est la poule, qui est l’oeuf ?).

Macron, c’est une catastrophe : il est celui qui casse le salaire brut, en vidant la protection sociale liée au salaire, en ayant fait avec la complicité (et l’abstention sur la « confiance »)  du PS pro Olivier Faure les terribles ordonnances scélérates anti travail (fin de la médecine du travail, de l’inspection du ravail, des prud’hommes, les RCC, et début des CD de mission, de tacherons, de journaliers, de loueurs de bras), plus ultra-ordo libéral fanatique que l’UE elle-même (Macron est allé plus loin que les recommandations de l’UE concernant la France du 27 mai 2017) , avec un budget 2018 pour les super riches, (et l’armée) pillant les pauvres, les services publics, pour donner aux milliardaires, une économie start-up anti-industrie, un matraquage anti-salariat pro Uber, « société sans statut », des restrictions contre tous, les retraités (7 millions sur 14 ont autour de 1000 euros) qui voient baisser leurs retraites avec hausse de la CSG, les 9 millions de pauvres et les 50 % de salariés en dessous de 1700 euros, la traque brutale et inhumaine des migrants, le logement, avec l’attaque contre les HLM et les APL, la santé, avec nos hôpitaux étranglés où la compétitivité est divinisée, les Ehpad transformés en mouroirs sans respect pour les personnes dépendantes, les transports avec cette aventureuse et scandaleuse politique d’autocars contre le rail, l’éducation avec la mort du bac, et la sélection des jeunes à l’université (Parcoursup), les prisons engorgées, sinistres, condamnées partout pour ne pas respecter les droits de l’homme.

Une croissance en France de 1,9 %, contre 2,4 % dans l’Union européenne, qui repose essentiellement sur les mesures d’attractivité financière de ces dernières années (CICE, CIR, réduction massive de la dépense publique, loi El Khomri, etc.)

Et cette énumération n’est pas exhaustive !

Il y aura 500 000 emplois aidés en moins et au moins 120 000 fonctionnaires supprimés par ce faiseur de chômage de masse, qui « se refuse à défendre les jobs existants » et propose aux jeunes de « chercher des clients, pas des patrons » avec des contrats commerciaux, pas des contrats de travail ! Et qui se propose aussi de casser les retraites par répartition, de hisser « les entreprises » à un niveau totémique, ou de livrer les jeunes apprentis au privé.

Par contre il y a le chiffre  record, et toujours en expansion vertigineuse (+46%), de  516 000 travailleurs détachés discriminés, exploités à plus bas prix par le patronat français (les gesticulations de Macron en automne 2017 sur ce sujet n’ont trompé personne) et les sinistres ruptures conventionnelles, les RCC issues des ordonnances, qui évitent tout plan social et permettent de trier sans procédure et sans motif, les salaries kleenex  qui sont jetés et ceux qui sont embauchés en même temps à moindre coût, PSA, Auchan, Téléperformance, Société Générale, Carrefour (4500 suppressions de poste, 273 magasins fermés), Ascoval, Vallourec, Gemalto, Free, ERDF, SNCF…

 

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 86.414 ms init : 20.81 ms render : 64.689 ms render:sql : 18.443 ms render:next cms:element : 14.54 ms render:image : 2.073 ms render:parseValue : 14.127 ms serialize : 924.11 µs