{"systempay":{"fname":"","lname":"","address":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":"","prix":40}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

La lettre DS Une

Des solutions à la crise sociale et politique

La coordination nationale du réseau de la Gauche Démocratique et Sociale s’est réunie le 1er et 2 février 2019. Elle a débattu de la situation sociale et politique.

Le mouvement des gilets jaunes est un mouvement social d’ampleur. Les revendications qu’il porte reprennent des exigences qui sont aussi au cœur des débats syndicaux. Il appelle à des changements profonds pour vivre dignement.

Augmenter salaires, pensions… Nationaliser les autoroutes !

Tout augmente en ce début février !  Sauf les salaires, sauf les pensions et les allocations. Augmenter le Smic, les salaires et les pensions, redistribuer les richesses confisquées par les 1% les plus riches est au cœur des attentes d’une majorité de jeunes, de salariés, de chômeurs, de retraités.

Les péages augmentent, nous exigeons la nationalisation des autoroutes contre les grands groupes privés qui exploitent des infrastructures financées par la collectivité publique.

Le bilan de la privatisation de l’aéroport de Toulouse nécessite le maintien, ou le retour, des aéroports dans le secteur public. Il y a le cas d’Aéroports de Paris. Nous exigeons le maintien dans le secteur public d’ADP.

Le rétablissement de l’ISF est un enjeu !

GDS participe à toutes les campagnes pour (Il faut) récupérer les milliards abandonnés aux plus riches. C’est une véritable réforme fiscale qu’il faut imposer. Pas moins d’impôts comme Macron le prépare mais mieux d’impôts. Moins de TVA, plus de tranches pour un impôt progressif avec 14 tranches. La lutte contre la fraude et l’évasion fiscale est une urgence. Il faut récupérer 60 à 100 milliards qui sont utiles pour les services publics et la transition écologique.

La protection sociale doit être financée par les cotisations sociales.

Retour des cotisations patronales. Abandon des 30 milliards de cadeaux aux patrons. C’est bon pour nos retraites, notre assurance maladie, l’assurance chômage ! Aides ciblées pour les petites entreprises qui en ont besoin et fin des cadeaux à toutes les autres.

Salaires, pensions, ISF, répartition des richesses, protection sociale, transition écologique … C’est ce qui est attendue au plus tard le 15 ou 31 mars.

Pas de référendum bidon détournant l’attention des urgences. Macron doit céder !

La journée de grève et de manifestations du 5 février constitue un test. C’est une première convergence générale entre le mouvement des gilets jaunes, les luttes dans les entreprises et le mouvement syndical. C’est la convergence du salariat et de la majorité sociale du pays.

En installant un climat de tension avec une loi anti manifestations, le pouvoir cherche à diviser l’opinion. Retrait de la loi liberticide ! La lutte pour les libertés démocratiques est partie prenante de la lutte pour des conquêtes sociales, de nouveaux droits démocratiques.

Coordonner le mouvement, développer les convergences autour d’une plateforme de revendications constituent la tâche du moment.

Le mouvement syndical a une responsabilité particulière dans cette situation pour débattre du développement d’un tous ensemble durable ancré dans les entreprises. C’est la condition pour gagner !

Pas de maintien du cap ou la colère redoublera.

Nous appelons à la multiplication des débats citoyens pour porter les revendications sociales et démocratiques. C’est l’attente d’une majorité du pays qui se combine à l’urgence de la lutte contre le dérèglement climatique et la nécessaire transition écologique.

Unité de toute la gauche sur un programme d’urgence

Face à la défiance, le mouvement social nécessite un débouché politique qui parte des attentes exprimées. Un front de toute la gauche est possible en soutien aux exigences du mouvement social. Une gauche unitaire, citoyenne, sociale, démocratique, écologiste, c’est urgent !

Les élections européennes seront la première échéance électorale pour porter des propositions de rupture avec le néolibéralisme. Nous appelons la gauche à se rassembler sur 4 ou 5 axes pour faire la course en tête.

Dans la rue, dans les entreprises et dans les élections, une majorité peut s’exprimer contre Macron et sa politique.

Gagner sur les urgences sociales et démocratiques, gagner aux élections européennes serait un point d’appui pour rompre avec l’Europe des traités du dumping social et fiscal.

Le réseau de la GDS regroupe des militants politiques de gauche, membres ou non d’une formation politique. Beaucoup sont issus de la gauche socialiste. Des syndicalistes actifs et des militants associatifs participent de manière active à ce réseau. Chaque semaine, une info-lettre est envoyée à plus de 17 000 adresses électroniques. Chaque mois une revue papier est éditée et diffusée à 4000 exemplaires.

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 109.036 ms init : 21.709 ms render : 86.438 ms render:sql : 32.147 ms render:next cms:element : 14.901 ms render:image : 2.098 ms render:parseValue : 18.117 ms serialize : 892.878 µs