GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

Programme

6ème République sociale, écologique et démocratique

Nous savons depuis Jean Jaurès, que « la République politique doit aboutirà la République sociale ». Cette « République sociale » refuse de laisser l’économie aux seules mains des intérêts privés, libres d’imposer leur loi aux dépens du suffrage universel. C’est la politique qui dirige l’économie et non l’inverse.

Toutes les activités essentielles du pays doivent devenir transparentes et contrôlées par les salariés, les citoyens. Contre la main invisible du marché la démocratie doit s’imposer.

Avec cette République sociale, répondre à l’aspiration à la liberté, à commencer par la liberté d’expression

Cette liberté d’expression, il faut la défendre contre les puissances financières qui possèdent les principaux médias et imposent, en fonction de leurs intérêts, « une pensée unique » dominante. Des mesures concrètes et contraignantes seront prises pour assurer le pluralisme.

Avec cette République sociale, répondre à l’aspiration à l’égalité

Aller vers la République sociale, c’est remettre en cause les politiques d’austérité et de « réformes structurelles » qui écrasent la société sous le chômage de masse, le travail précaire, la pauvreté.

Il n’est pas possible de continuer avec 1 % d’oligarques qui détiennent 50 % du patrimoine, et 99 % qui se partagent le reste des richesses.

Aller vers la République sociale, c’est établir l’égalité des droits sur tous les territoires, renforcer les moyens pour ceux qui en ont le plus besoin (quartiers populaires et zones rurales).

C’est la parité volontaire, l’égalité des droits entre les sexes. C’est la transition écologique. C’est la démocratie poussée jusqu’au bout.

Avec cette République sociale, répondre à l’aspiration à la fraternité

La fraternité exige une laïcité qui ne soit pas à géométrie variable.

Pour le FN, la laïcité ne s’impose qu’aux religions qui ne sont pas conformes à « nos traditions ». C’est un prétexte pour interdire l’Islam dans l’espace public.

La laïcité doit organiser la neutralité de l’État, de ses fonctionnaires, pour que les religions, comme toutes les opinions, puissent s’exprimer dans l’espace public. La laïcité, c’est la coexistence entre les divers croyants, les athées et les agnostiques.

La fraternité exige un antiracisme qui ne soit pas à géométrie variable.

L’antiracisme d’État doit avoir la même rigueur, qu’il s’agisse de l’antisémitisme, du racisme que subissent les personnes issues de pays hier colonisés ou des Roms.

L’islamophobie et l’antisémitisme  doivent être combattues  sans faiblesse.

La fraternité exige d’éviter toute forme d’amalgame !

Nul ne peut être déchu de sa nationalité. Créer des apatrides, des personnes qui seraient privées de tout droit est inacceptable.

Ne tombons pas dans le piège tendu par l’ « État islamique », qui cherche à creuser un fossé entre les musulmans et les autres citoyens de notre pays. Nous combattrons tous les amalgames.

La fraternité, c’est aussi le refus de la « guerre des civilisations »

La fraternité, c’est le refus de nous retrouver engagés dans des guerres qui n’ont pas pour but de faire la paix, et ne font que renforcer les Djihadistes ou les Talibans.

Notre politique étrangère sera réorientée. Nous ferons notamment des propositions pour régler le conflit israélo-palestinien et en finir aussi bien avec la dictature du régime de Bachar El Assad qu’avec l’ « État Islamique ».

Pour une VI e République

Le droit de vote des résidents étrangers sera enfin mis en œuvre. Des mesures pour promouvoir une véritable égalité femmes-hommes seront prises. La proportionnelle, l’augmentation du poids du Parlement par rapport à l’exécutif seront mis en œuvre pour en finir avec un régime présidentiel.

Nous avons la volonté déterminée d’engager notre pays sur la voie d’une VI e République sociale et démocratique.

Le principe et les modalités d’élection d’une Assemblée constituante ayant pour mission d’instaurer une nouvelle Constitution démocratique et parlementaire, afin de remplacer la constitution bonapartiste de la Ve république, devraient être débattus au Parlement et avec les citoyens.

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 90.351 ms init : 20.124 ms render : 69.348 ms render:sql : 17.617 ms render:next cms:element : 15.422 ms render:image : 1.674 ms render:parseValue : 19.762 ms serialize : 883.102 µs